CCN¹

Accueil studio

Grâce au dispositif de l’accueil-studio, le CCNO peut coproduire et accueillir une dizaine de projets chorégraphiques chaque année. Ce dispositif est devenu aujourd’hui un maillon incontournable de la production en danse et un levier considérable pour pouvoir répéter et créer.

  • Vacances vacance

    Ondine Cloez

    Création, interprétation Ondine Cloez
    Création lumière Vic Grevendonk
    Dramaturgie, conseil à l’écriture Marine Bestel
    Regards extérieurs Sara Manente, Sabine Macher
    Coproduction Le Vivat d’Armentières, scène conventionnée danse et théâtre, CDCN Ateliers de Paris, Centre chorégraphique national d’Orléans, Musée de la Danse — CCN de Rennes et de Bretagne, Kunstencentrum BUDA — Courtrai, Charleroi danse, La Bellone — Maison du Spectacle — Bruxelles, WPZimmer — Anvers # Avec le soutien du Gymnase — CDCN Roubaix, Honolulu, Nantes

    « Je suis tombée sur la grâce par hasard. En inventant des exercices pour sortir de mon corps (je travaillais initialement sur les vacances et essayais de prendre des vacances de mon propre corps), je me suis retrouvée avec des danses où j’avais l’air d’être absente à moi-même, comme si quelque chose d’autre avait pris possession de mon corps. J’ai fait une association d’idées entre cet état et la grâce.
    Dans le champ de la danse, la grâce est reliée à la virtuosité, à une danse plus classique. Classique formellement parlant, mais aussi classique dans la relation instaurée avec le public.
    En m’attaquant à la grâce, en la subvertissant, je souhaite ré- interroger le rôle du performer, déhiérarchiser le rapport au public, créer un lien plus horizontal, pour arriver à la construction d’un « nous », une réciprocité. Ce que je voudrais créer, ce serait une danse immanente, qui ne demanderait pas de références, de savoirs particuliers, mais plutôt une attention aiguë, à ce qu’on est en train de voir maintenant en relation avec ce qu’on a vu avant, ou imaginé ailleurs. »
    Ondine Cloez

    Vacances vacance sera créé au festival Vivat la danse ! d’Armentières le 25 janvier 2018 puis présenté au Festival June Events du CDCN Atelier de Paris en juin 2018.

    Ondine Cloez
    a été formée au Conservatoire de Région de Grenoble, à P.A.R.T.S (la formation mise en place par Anne Teresa de Keersmaeker à Bruxelles) puis à Ex.e.r.ce au CCN de Montpellier sous la direction de Mathilde Monnier.
    Depuis 2004, elle a été interprète auprès de nombreux chorégraphes : Laurent Pichaud, Nada Gambier, Mathilde Monnier, Rémy Héritier, Loïc Touzé, Sara Manente, Laure Bonicel, Marcos Simoes, Antoine Defoort et Halory Goerger, Grand Magasin, Jocelyn Cottencin, Jaime Llopis, Ayelen Parolin.
    Elle a participé à des collectifs éphémères tels que Grand Tourists avec Sara Mantente et Michiel Reynaert et Alymodj (Albane Aubry, Laurie Peschier-Pimont, Yannick Guédon, Maeva Cunci, Jonas Chéreau, Dominique Gilliot).
    Vacances vacance est sa première création.

    • lundi 16 octobre
      19h à 21h

      avec Ondine Cloez / Vacances vacance
      Lundi after work
      CCNO
    • jeudi 19 octobre
      19h

      Vacances vacance
      Ouverture publique
      CCNO
  • Hymen Hymne

    Nina Santes

    Conception Nina Santes
    Réalisation Soa de Muse, Nanyadji Ka-Gara, Nina Santes, Betty Tchomanga, Lise Vermot
    Production La Fronde # Coproduction Le Phare — Centre chorégraphique national du Havre Haute Normandie, Musée de la Danse — Centre chorégraphique national de Rennes, CDCN Atelier de Paris — Carolyn Carlson, Le Quartz — Scène nationale de Brest, Centre chorégraphique national d’Orléans. En partenariat avec le Théâtre des Brigittines, Bruxelles

    « Hymen Hymne est un projet chorégraphique et musical pour cinq interprètes. Le projet s’intéresse à une nouvelle gure de l’altérité, celle de la sorcière. J’invoque cette gure comme construction sociale, celle qui est quali ée ou autoproclamée sorcière, qui est rejetée ou qui choisit délibérément d’occuper la marge.
    Hymen Hymne sera une forme de concert parlé, dansé et chanté, œuvrant au croisement du travail documentaire et du rituel magique. A la suite d’un temps de collecte de témoignages et d’incorporation de ces récits, chaque interprètes intégrera un document sonore et deviendra l’archive vivante de ce document. Le spectacle rassemblera au plateau cinq femmes, dotées de ‘pouvoirs’ : une réappropriation de ce qui est intérieur à soi et de ce qui fait notre puissance d’agir.
    L’un des pouvoirs majeurs que j’attribue aux interprètes est de posséder un médium, un corps. Un corps qui puisse être vecteur, traversé, ventriloqué par les ‘choses’. Les interprètes seront les témoins et vaisseaux de celles qui ne peuvent pas être là, ainsi que des forces invisibles en présence, des ‘rumeurs du monde’. »
    Nina Santes

    Hymen Hymne sera créé le 24 janvier 2018 au festival Pharenheit du Centre chorégraphique national du Havre Haute Normandie, puis en tournée au festival Antigel (Genève) du 6 au 10 février 2018.

    Nina Santes
    fait ses débuts sur scène en tant que marionnettiste. Depuis 2008 elle a collaboré en tant qu’interprète avec Mylène Benoît, Myriam Gourfink, Catherine Contour, Pascal Rambert, Kevin Jean, Olivier Normand, Laurence Pagès, Hélène Cathala, Perrine Valli, Éléonore Didier, Philippe Grandrieux, Herman Diephuis. Elle est l’auteure de pièces chorégraphiques et musicales, dont Désastre (2012), en collaboration avec le compositeur Kasper Toeplitz, Transmorphonema, un duo avec le chorégraphe Daniel Linehan (Vif du Sujet SACD 2014), et Self made man (2015). En mars 2016, elle co-signe un duo en collaboration avec Célia Gondol : A leaf, far and ever. Sensible au croisement des pratiques et à l’art de la performance, elle développe régulièrement des collaborations avec le monde des arts visuels et plastiques, de la musique, et de la mode.

  • Formation

    Emmanuelle Huynh

    Production Plateforme Mùa # Coproduction Centre Chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort, Centre chorégraphique national d’Orléans, Centre chorégraphique national de Nantes, Ballet de Lorraine, Le Théâtre, Scène nationale de Saint-Nazaire, Scènes du Golfe, Université de Québec à Chicoutimi (Canada), Thalie Art Fondation (Bruxelles) # En partenariat avec le Musée de la danse — Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne et le Collectif Danse Rennes Métropole # Avec la participation du Théâtre national de Bretagne et du Parc Jean-Jacques Rousseau- Centre culturel de rencontres à Ermenonville

    « Nous avons l’expérience que la vie entière est un cycle de ‘formations’ qui ne cesse de se reconfigurer, une transformation dont chacun est le contour singulier et unique. »
    Emmanuelle Huynh

    Formation est la nouvelle création d’Emmanuelle Huynh qui poursuit ici sa réflexion sur la formation de l’artiste après avoir dirigé de 2004 à 2012 l’école supérieure de danse contemporaine du CNDC Angers. Tout en puisant dans la langue puissante de l’écrivain Pierre Guyotat, la chorégraphe a imaginé avec le plasticien Nicolas Floc’h un dispositif scénographique qui puisse métaphoriser au plateau les notions de persévérances, accélérations, efforts, chutes, propres au parcours d’une vie.

    Formation sera créé le 7 novembre 2017 à la Lucarne, Arradon, Scènes du Golfe.

    Workshop Formation

    Le workshop pour les étudiants de l’ESAD propose de traverser le processus de travail de la pièce Formation en relation avec ce dispositif scénographique : mouvant et manipulé, il devient un objet d’expérimentation du corps dans l’espace.
    9 et 10 décembre 2017
    Artistes intervenants : Emmanuelle Huynh, chorégraphe et professeure à l’école des Beaux-Arts de Paris en danse, Nicolas Floc’h, artiste visuel, et enseignant en sculpture et installations à l’Eesab de Rennes
    Réservé aux étudiants de l’École supérieure d’art et de design d’Orléans (Esad)

    Emmanuelle Huynh
    dirige le Centre national de danse contemporaine (CNDC) à Angers de février 2004 à décembre 2012, et refonde l’école, en créant notamment un nouveau cursus, « Essais », qui dispense alors un master danse, création, performance. Elle initie Schools, rencontres internationales des écoles de danse contemporaines et d’art (2009, 2011, 2013), qui permet aux écoles de performer leur pédagogie.
    Elle réactive la compagnie Mùa en 2013 et continue son travail de création, d’actions pédagogiques diverses et de projets de coopérations internationales et trans-disciplinaires.
    En octobre 2014 elle crée Tôzai !…, pièce pour six danseurs et un rideau monumental. Parallèlement, sur les années 2014–2015, en collaboration avec Jocelyn Cottencin, artiste visuel, elle met en œuvre le projet A taxi driver, an architect and the High Line, un portrait de la ville de New York à travers son architecture, ses espaces, ses habitants, composé de films portraits et d’une performance.
    De 2014 à 2016, Emmanuelle Huynh est Maître-Assistant associée à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes. Elle est nommée Professeure dans le domaine de la chorégraphie, de la danse et de la performance à l’Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris depuis 2016.

    • du samedi 9 décembre au dimanche 10 décembre

      Avec Emmanuelle Huynh et Nicolas Floc'h / Formation
      Workshop ESAD
      CCNO
  • Sœur

    Olga Dukhovnaya

    Conception, chorégraphie, interprétation et son Olga Dukhovnaya Interprétation et dramaturgie Robert Steijn
    Lumière et scénographie Erik Houllier
    Costumes Alexandra Bertaut
    Production Louma # Coproduction Musée de la danse — Centre chorégraphique national de Rennes, Centre chorégraphique national d’Orléans # Avec le soutien du Ministère de la Culture — DRAC Bretagne, la Région Bretagne et la Ville de Rennes.

    Pour Sœur, Olga Dukhovnaya, danseuse et chorégraphe, mène une recherche avec le performer et théoricien Robert Steijn sur le rapport entre deux régimes de présence : d’un côté, le corps d’une jeune femme produisant une suite ininterrompue de mouvements ; de l’autre la présence immobile d’un homme plus âgé — avec toutes les images que mobilisent leurs gures. Entre eux, une circulation ambiguë d’images et de fantasmes, visant la création d’un troisième terme : une image fantôme, construite dans le battement de leurs physicalités troublées.

    Sœur sera créé au CCNO le 26 janvier 2018.

    Olga Dukhovnaya
    est une interprète et chorégraphe ukrainienne basée à Rennes. Elle commence sa formation en danse à l’âge de quatre ans. Formée à P.A.R.T.S. à Bruxelles, elle obtient par la suite un master danse, performance au CNDC Angers sous la direction d’Emmanuelle Huynh en 2013.
    En 2006 elle s’installe à Moscou et débute son propre travail au croisement de la danse, vidéo, animation en collaboration avec l’artiste vidéo Konstantin Lipatov. En 2009, Olga est boursière du programme international de workshops DanceWeb à Vienne où elle rencontre Boris Charmatz. Depuis elle est interprète dans ses projets : Levée des conflits, Enfant, Flip book, Aatt enne tionon, Manger et Danse de nuit. Elle collabore également avec Maud Le Pladec dans Democracy et Concrete. Elle enseigne régulièrement à l’école du Théâtre national de Bretagne et au Musée de la danse.
    Sa création Korowod, conçue pendant sa formation au CNDC Angers, a reçu le troisième prix du concours Danse élargie organisé par le Théâtre de la ville et le Musée de la danse en 2012.

    • lundi 11 décembre
      19h à 21h

      Avec Olga Dukhovnaya / Sœur
      Lundi after work
    • jeudi 21 décembre
      19h

      Sœur
      Ouverture publique
      CCNO
    • vendredi 26 janvier

      Sœur, Olga Dukhovnaya
      Spectacle
      CCNO
  • BSTRD

    Katerina Andreou

    Chorégraphie, performance et conception son Katerina Andreou
    Lumières Yannick Fouassier
    Régie son Éric Yvelin, Jérémie Sananes
    Regards extérieurs Myrto Katsiki, Lynda Rahal
    Coproduction CDCN Atelier de Paris, Centre culturel Onassis Athènes, Centre chorégraphique national d’Orléans, Centre chorégraphique national de Caen en Normandie # Avec le soutien de La Ménagerie de verre Studiolab, Kunstencentrum BUDA, Réservoir Danse Rennes, ImpulsTanz Festival (résidence Prix Jardin D’Europe) / CND Paris (résidence augmentée) / La Cabine (PAD).

    « Et si l’idée de pureté n’était qu’une fabrication culturelle et que tout était constitué d’un matériau bien plus complexe ? Et si l’importance ne s’accordait en fait pas à l’origine mais à la fonction finale ? Inspiré par le geste vernaculaire de la House – parfait exemple d’amalgame – BSTRD est un solo qui se focalise sur l’écriture d’une danse qui soutient l’idée d’une pure impureté. La scénographie de BSTRD intègre la création d’un vinyle, incarnation d’un discours propre à une figure abâtardie, qui vit pleinement le paradoxe du conditionnement de sa liberté d’expression. »

    BSTRD sera créé les 28 et 29 Avril 2018 au Centre culturel Onassis Athènes dans le cadre du 5e Festival de Danse.

    Katerina Andreou
    est danseuse, chorégraphe et musicienne, née à Athènes, basée en France. Après ses études en droit à l’Université d’Athènes, elle suit des études en danse à l’Ecole Supérieure de Danse d’Athènes. En 2011 elle intègre ESSAIS, le master en création chorégraphique du Centre national de la danse contemporaine d’Angers (CNDC) dirigé par Emmanuelle Huynh. Elle a fait partie du projet TRANSFABRIK sur les politiques des programmations en France et en Allemagne dirigé par Yvane Chapuis et Franz Anton Cramer et du laboratoire collectif Emanticipation, initié par Emmanuelle Huynh et François Quintin à la Fondation Lafayette Anticipation à Paris. Elle a collaboré avec les artistes DD Dorvillier, Emmanuelle Huynh, Lenio Kaklea, Anna Gaïotti, Ana Rita Teodoro, Dinis Machado et Jocelyn Cottencin. Intriguée par la question de la pédagogie et de la transmission en danse, elle est déjà intervenue à l’Université de Poitiers, à l’Ecole d’Architecture à Nantes et à l’École des Beaux-Arts à Paris. En 2015 elle a reçu la bourse Danceweb pour suivre le festival international ImpulsTanz à Vienne. Sa dernière création A kind of fierce a reçu le Prix Jardin d’Europe 2016 du festival ImpulsTanz de Vienne. Elle est PANORAMA ARTIST du réseau international DNA- Departures and Arrivals.

    • vendredi 19 janvier
      19h

      BSTRD
      Ouverture publique
      CCNO
  • Demande d'accueil studio

    Le CCNO propose aux compagnies un espace de travail de même qu’un soutien logistique et technique pour leur permettre d’élaborer leurs créations dans les meilleures conditions. Les studios peuvent également être mis à disposition pour ces mêmes projets.
    Dans le cadre du dispositif “accueil studio”, les compagnies sont accueillies en résidence et bénéficient d’un soutien financier pour consolider/ matérialiser leur projet artistique. Ces résidences sont ponctuées d’ouvertures publiques pour le public et l’opportunité pour les artistes de partager le processus en cours.
    Le protocole de demande d’accueil-studio au CCNO vaut également pour toutes les demandes de prêts de studio. Un comité de lecture est mis en place dès 2017 et réunit cinq membres de l’équipe permanente du CCNO deux fois dans l’année.

    Grâce au dispositif de l’accueil-studio, le CCNO peut coproduire et accueillir une dizaine de projets chorégraphiques chaque année. Ce dispositif est devenu aujourd’hui un maillon incontournable de la production en danse et un levier considérable pour pouvoir répéter et créer.

    Saison 2017 / 2018

    Dossier de candidature :
    Document de synthèse
    Dossier de présentation du projet (distribution, note d’intention, biographies)
    Budget de création
    Liens vidéo d’extraits du travail (pas de DVD)

    Documents à adresser au CCNO par email : reservation@ccn-orleans.com :

    Date limite d’envoi :
    Session de printemps pour janvier/juillet 2018 : 15 avril 2017. Réponse début juin 2017.
    Session d’hiver pour septembre/décembre 2018 : 17 novembre 2017. Réponse en janvier 2018

37 rue du Bourdon Blanc
CS 42348
45023 Orléans Cedex 1
Tél. : 02 38 62 41 00
reservation@ccn-orleans.com
Du lundi au vendredi
de 9h — 12h30
et de 14h — 17h30