Paraboles Chorégraphiques

Maïté Álvarez

  • Espace 37 du CCNO
  • Vernissage & performance vendredi 30 septembre 2016 à 19h
  • Exposition du 30 septembre au 21 octobre 2016
  • Entrée libre sur réservation

La création graphique peut-elle être un support de réflexion et de composition du mouvement ?

C’est la question soulevée par cette exposition qui propose une ouverture sur un processus d’écriture chorégraphique en perpétuel devenir/construction/mutation – cette fois interrogé par le prisme du graphisme et les codes de la mise en page. Fragments visuels, signes et symboles, matières à composer et jeux allégoriques s’entrelacent pour résonner ensemble de nouvelles vibrations, jalonnant le cheminement d’une pensée artistique complexe depuis la formulation d’un concept jusqu’à la création.
Un voyage qui, traversant le signe et l’image, repousse les frontières de la danse pour dessiner l’espace d’une rêverie, façonner les partitions d’une discipline en métamorphose…

Paraboles, une performance jouée à deux
Par tirages aléatoires successifs des cartes Paraboles, les performeurs composent une partition en temps réel qui s’appuie sur des données spatiales, rythmiques et graphiques pour imaginer des états de corps. Ce dispositif implique, de la part de chaque performeur, une disponibilité, une attention mutuelle et une parfaite maîtrise du jeu de cartes de manière à laisser émerger l’improvisation.

Manta Drama

Anne Perbal

  • Espace 37 du CCNO
  • Vernissage et performance vendredi 4 novembre 2016 à 19h
  • Exposition du 31 octobre au 4 novembre 2016
  • Entrée libre sur réservation

“Manta Drama” épouse les contours d’un triptyque : 3 axes de création pour un seul univers artistique, celui de la chorégraphe et danseuse Anne Perbal.
Au sein de sa compagnie “Les yeux grands fermés”, elle travaille depuis 6 ans autour du thème de la créature et de l’étrange.
Corps-matière, corps-objet, corps-combat…
Les créatures se démultiplient et se transforment, mêlant le minéral, le végétal, l’animal et… l’humain.
Une aventure artistique puissante et pleine de souffle.
Un univers résolument fantastique qui se déploie dans cette création à la croisée des chemins entre danse, photographie et sculpture.
Pourquoi choisir ?

Manta Drama / Photographies
Perbal & Whyte est le pseudonyme d’un duo féminin formé par la chorégraphe Anne Perbal et la photographe Isabelle Whyte. Depuis leur rencontre en 2006, leur goût commun pour la danse et l’image les amènent à réaliser ensemble, plusieurs séries de photographies.

Manta Drama / Sculptures
Parallèlement à ses projets de solos chorégraphiques, Anne Perbal sculpte un ensemble de silhouettes aux atours minimalistes - un ensemble de cinquante femmes sans visage qui s’offre de manière frontale aux regards.

Chorégraphie/Interprétation : Anne Perbal
Régisseur lumières : Nicolas Sochas
Régisseur son : Emmanuel Delaire
Structure décor : Henri Thelliez
La compagnie “Les Yeux Grands Fermés” est subventionnée par la ville d’Orléans.

Donnez-moi une minute

Doria Belanger

  • Espace 37 du CCNO
  • Vernissage vendredi 27 janvier 2017 à 19h
  • Installation vidéo du 27 janvier au 10 février 2017
  • Entrée libre


Donnez-moi une minute est un projet de recherche autour de l’identité par le mouvement. Sous la forme d’une série de 20 portraits vidéo de danseurs contemporains issus de la scène actuelle, il s’agit ici de faire un pas de côté pour s’attarder auprès de ceux qui sont les architectes du mouvement à sa source.

S’attarder pour rendre hommage, pour questionner leur identité, leur corps, pour capter un instant une matière corporelle, pour interroger les codes de la danse et l’approche du mouvement aujourd’hui.
Issue de la formation Coline (Istres, FR) et de la EDge Company (Londres, UK), Doria Belanger est danseuse, chorégraphe et vidéaste. Parallèlement à son travail d’interprète, notamment pour la chorégraphe Mélanie Perrier, Compagnie 2minimum, Doria Belanger crée depuis 2012 ce qu’elle appelle des “films dansés”, des vidéos expérimentales dans lesquelles la caméra dialogue avec le mouvement.

Conception & réalisation : Doria BelangerDanseurs : Sarath Amarasingam, Quentin Baguet, Hélène Beilvaire, Alexia Bigot, Côme Calmelet, Stéphane Couturas, Maëlle Deral, Eloise Deschemin, Marie Doiret, Marjory Duprés, Julie Guibert, Steven Hervouet, Yoann Hourcade, Claire Lavernhe, Lauriane Madelaine, Claire Malchrowicz, Maya Masse, Julien Raso, Sylvain Riejou et Cybille Soulier.
Musique : Souvenir

Le Démon du passage

Pierre Coulibeuf

  • Espace 37 du CCNO
  • Vernissage vendredi 10 mars 2017 à 19h, suivi de l’installation et performance “A magnetic space”
  • Exposition du 10 au 30 mars 2017
  • Entrée libre sur réservation

credit : Pierre Coulibeuf
S’agit-il d’une énigme policière ? d’un jeu amoureux ?... Quelque chose est en train de se créer à la surface du chaos selon un rébus obscur, incompréhensible qui semble sur le point d’être déchiffré... Se dessine une idée... S’ébauche une figure... Des séries de signes étranges se nouent les unes aux autres dans une atmosphère de (faux) jeu de piste... Des sortes de hiéroglyphes apparaissent ici et là, entrent fortuitement en relation, suscitant des formes de vie nouvelles…Le film reconstitue — fictivement — la chaîne d’images mentales qui fait surgir les visions du photographe Jean-Luc Moulène. Les catégories traditionnelles des Beaux-Arts (le portrait, le paysage, le nu, la nature morte), avec lesquelles Moulène conçoit habituellement ses images, sont les vrais personnages du film.


Cinéaste et plasticien, Pierre Coulibeuf réalise des fictions expérimentales. Ses œuvres inventent un lieu et un langage à la frontière des arts, critiquent les formes établies, questionnent les modes de représentation de la réalité. Coulibeuf s’inspire des univers d’artistes contemporains venus d’autres disciplines : peinture, chorégraphie, performance, photographie, littérature.
Tour à tour, Pierre Klossowski, Michelangelo Pistoletto, Marina Abramovic, Michel Butor, Jean-Marc Bustamante, Jan Fabre, Meg Stuart, Angelin Preljocaj, notamment, se sont prêtés au jeu du cinéaste.
Les films de Pierre Coulibeuf sont présentés aussi bien au cinéma que, recomposés, sous forme d’installations (vidéo-photo) dans les musées du monde entier.
Exposition composée d’un film 35mm, sept affiches conçues par Jean-Luc Moulène et quatre photographies de Pierre Coulibeuf

Un film de Pierre Coulibeuf
Scénario : Pierre Coulibeuf, Jean-Luc Moulène
Interprètes : Kristina Solomoukha, Aude du Pasquier Grall, Delphine Doukhan, Pierre Thoretton, Xavier Noiret-Thomé
Production : Chantal Delanoë
Coproduction : Regards Productions, Centre dart du Domaine de Kerguéhennec
Avec la participation de : Ministère de la Culture - Délégation aux Arts Plastiques, Conseil Régional de Bretagne, Musée d’art contemporain de Marseille, FRAC Bretagne, Galerie du Jour Agnès b., Nina Ricci.

A Magnetic Space

Pierre Coulibeuf

credit : Pierre Coulibeuf
Installation vidéo – Pierre Coulibeuf

Un jeu d’énergies multiples lie les personnages du film aux éléments naturels - l’air, l’eau, le végétal et le minéral - induisant une gestuelle étrange et pulsionnelle. Les personnages évoluent dans un espace magnétique où le langage du corps se substitue au langage des mots. L’œuvre suggère un monde animé par des forces obscures, obsessionnelles, témoignant de la nature cyclique de l’existence. Ainsi vivent les vagues...

Performance – Benoît Lachambre

L’intervention chorégraphique In situ réalisée par Benoît Lachambre proposera la création d’un espace visuel et gestuel parallèle à la projection de Magnetic Spaces.

En réalisant des formes grâce à des rubans adhésifs colorés, le chorégraphe-performer évoquera dans une danse au sol, les cavités, le mouvement sinueux des vagues et évoquera différents reliefs. Faisant naître des pulsations, des glissements de gestes dans une chorégraphie énergétique en lien avec ces tracés, Benoît Lachambre explorera la multitude des directions empruntées par les énergies telluriques et marines explorées dans les danses de l’œuvre audiovisuelle.
Chorégraphe radical et performer affûté, Benoît Lachambre développe depuis plusieurs années une approche du mouvement fondée sur “l’hyper-éveil des sens”, où l’artistique et le somatique sont étroitement liés. Au sein de sa compagnie Par B.L.eux, créée en 1996 à Montréal, il a multiplié les rencontres et les échanges dynamiques (Boris Charmatz, Sasha Waltz, Marie Chouinard, Louise Lecavalier, Fabrice Ramalingom, Meg Stuart, Hahn Rowe…). Il a également collaboré avec le cinéaste et plasticien Pierre Coulibeuf, sur le long métrage Somewhere in between (2004) et le court-métrage Magnetic Cinema (2008). En mars 2017, “A Magnetic Space”, version installation de “Magnetic Cinema”, sera présentée pour la première fois avec une performance live de Benoît Lachambre au CCNO.

Interprètes : Benoît Lachambre, Germana Civera, Hannah Hedman, Saskia Hölbling, Moravia Naranjo, Fabrice Ramalingom, Stephen Thompson.
Production : Chantal Delanoë / Regards Productions (France)
Avec le soutien de : Fine Arts Unternehmen (Suisse)

L’espace d’exposition du CCNO a été transformé, entièrement rénové et agrandi, pour mieux explorer et stimuler les liens entre le champ chorégraphique et les arts visuels.
Baptisé Espace 37 nous souhaitons qu’il soit un lieu vivant, d’extensions du geste vers d’autres médiums, d’expériences plastiques et performatives inédites. Nous vous donnons rendez-vous aux vernissages qui seront des moments associés aux représentations, de façon à réunir la visite d’exposition à un temps de spectacle.