Jeunes<br> Gens<br> Modernes

Jeunes
Gens
Modernes

Exposition, concerts
et performances
Du jeudi 31 janvier au samedi 2 février 2019
au CCNO, à l'Astrolabe, au Théâtre d’Orléans


© Réalisation vidéo : Zacharie Dutertre

© Photos : Laurent Philippe

Edito

À la fin des années 1970, la variété inonde la radio. Le groupe Téléphone fait un carton et le rock progressif n’en finit pas de se compliquer. Le punk laisse place à une cold wave « à la française » : Les Jeunes Gens Modernes. Mouvement impalpable, farce médiatique, quelques dizaines de musiciens y ont fait leurs armes dans un bouillonnement créatif décomplexé, qui résonne encore chez les groupes d’aujourd’hui.

Le festival Jeunes Gens Modernes, nouveau festival du CCN¹, tire directement son titre de ce mouvement musical des années 1980. Fortement inspirés par son « armée de romantiques avec une esthétique de la désillusion », nous proposons aujourd’hui d’inaugurer un nouveau rendez-vous à Orléans. Le festival Jeunes Gens Modernes est un lieu de festivités, de rencontres et de découvertes autour de la danse et de la musique. La modernité exprime l’idée qu’une époque se fait d’elle même, consciente d’un changement ou revendiquant une nouveauté, elle traduit une certaine expérience du temps mais elle offre aussi « un regard moderne » sur une époque et une génération.
Ce qu’il y avait de spécif ique à cette scène, c’était peut-être une certaine forme d’élégance, à la fois bancale, nonchalante et érudite, cultivée, littéraire, même si toutes les références invoquées étaient loin d’être maîtrisées,
analyse Jean-François Sanz, directeur artistique du fonds de dotation agnès b., qui pour cette première édition propose une exposition emblématique de cette scène alternative. Remettre le terme « moderne » au goût du jour, en évitant cette dichotomie entre passé (entériné) et présent (surestimé), est le défi de la programmation de ce tout nouveau festival du CCNO. Jeunes Gens Modernes, c’est surtout un état d’esprit : une envie de sortir, de danser, de faire ou écouter de la musique, de créer, d’expérimenter, de découvrir, de partager des moments uniques, de vivre et de s’exprimer librement. Pour le CCNO, c’est un prétexte à l’excentricité !

Restons, devenons ou arrêtons d’être des gens jeunes et modernes… mais surtout faisons-le ensemble !

Maud Le Pladec.



Partenaires


Ministère de la Culture et de la Communication - D.G.C.A. - D.R.A.C du Centre-Val de Loire
Ville d’Orléans
Région Centre - Val de Loire
Conseil Départemental du Loiret
Institut français - Ministère des affaires étrangères

Scène nationale d’Orléans
Théâtre d’Orléans
L’Astrolabe
agnès b.
Asterios
L’Onda - Office National de Diffusion Artistique

Loire Vision
Les Inrockuptibles

Remerciements à Matthieu Goeury (Vooruit à Gand) et Antoine Allain