Festival Jeunes Gens Modernes
Femmes

Concerts, performances, exposition, conférences, ateliers
du jeudi 2 au samedi 4 avril 2020 au CCNO et à l'Astrolabe

avec Katerina Andreou, Chloé, Jacquelyn Elder, Charlotte Imbault, Mette Ingvartsen, Elisabeth Lebovici, Aloïse Sauvage, Hermione Volt et Elisa Yvelin

Femmes Jeunes Gens Modernes, la deuxième édition du festival du CCNO, est consacrée aux artistes femmes. Ces trois jours de performances, concerts, exposition, conférences et ateliers mettent en jeu la représentation du corps féminin, les rapports de pouvoir, la nudité, le partage des savoirs : une forme d’ouverture invitant à la solidarité, la bienveillance et la sororité pour tou·te·s. Venez découvrir le travail de Katerina Andreou, Chloé, Jacquelyn Elder, Charlotte Imbault, Mette Ingvartsen, Elisabeth Lebovici, Hermione Volt, Elisa Yvelin, Aloïse Sauvage, en partenariat avec l’Astrolabe. Femmes Jeunes Gens Modernes 2020 c’est donner la visibilité à la création des artistes femmes et s’attarder sur des questions féministes.

Aftermovie Festival Jeunes Gens Modernes 2019

© Réalisation vidéo : Zacharie Dutertre

Edito


Le festival JEUNES GENS MODERNES, nouveau festival du CCN¹, tire directement son titre de ce même mouvement musical des années 1980. Fortement inspiré•e•s par son « armée de romantiques avec une esthétique de la désillusion », nous avons inauguré ce nouveau rendez-vous à Orléans en 2019 avec Miet Warlop, Frànçois Atlas, Yelle et Julien Tiné, Gerard & Kelly, Chloé et le fonds de dotation agnès b. JEUNES GENS MODERNES est un lieu de festivités, de rencontres et de découvertes autour de la danse et de la musique.

La modernité exprime l’idée qu’une époque se fait d’elle même, consciente d’un changement ou revendiquant une nouveauté, elle traduit une certaine expérience du temps mais elle offre aussi « un regard moderne » sur une époque et une génération. Remettre le terme « moderne » au goût du jour, en évitant cette dichotomie entre passé (entériné) et présent (surestimé), est le défi de la programmation de ce festival porté par le CCN¹. JEUNES GENS MODERNES, c’est surtout un état d’esprit : une envie de sortir, de danser, de faire ou écouter de la musique, de créer, d’expérimenter, de découvrir, de partager des moments uniques, de vivre et de s’exprimer librement. Pour le CCN¹, c’est un prétexte à l’excentricité !

2020 est une éditon spéciale, entièrement dédiée à la création par des femmes, ce qui lui vaudra d’emprunter un nouveau costume et un nouveau titre : FEMMESJEUNES GENS MODERNES !

FEMMESJEUNES GENS MODERNES c’est donner de la visibilité à la création des artistes femmes et s’attarder sur des questions féministes. Trois jours de performances, concerts, exposition, lectures et ateliers mettent en jeu la représentation du corps féminin, les rapports de pouvoir, la nudité, le partage des savoirs : une forme d’ouverture invitant à la solidarité, la bienveillance et la sororité pour tou•te•s !

Pour se faire, nous vous invitons à découvrir le corps libéré de Mette Ingvartsen plutôt deux fois qu’une, l’incandescence d’Aloïse Sauvage, la décharge sous adrénaline de Katerina Andreou, les silhouettes grinçantes d’Hermione Volt ou la musique techno-house enfiévrée de Chloé… FEMMESJEUNES GENS MODERNES c’est aussi être ensemble autrement. Elisabeth Lebovici vous invite à un groupe de lecture collective et Charlotte Imbault à pratiquer la conversation. Jacquelyn Elder et Elisa Yvelin partagent avec vous leurs recherches sur le vivant, à son échelle la plus infime et la plus invisible…

Rendre visible l’invisible est une de nos préoccupations. Agir concrètement en faveur de l’égalité femmes hommes dans la culture en fait partie. Faisons place aux femmes dans la création ! Cette édition, nous l’espérons, vous surprendra. Peut-être que vous en parlerez avec vos ami•e•s, votre voisin•e : divergence, adhésion, perplexité… révélation ! Tout est possible, l’important c’est d’en parler et d’être ensemble !
— Maud Le Pladec