Artiste associée – Nina Santes

Nina Santes

— Artiste associée au CCN¹

© Nina Cali Dos Anjos

Affirmer la place et la représentation des femmes dans le milieu artistique est une mobilisation quotidienne pour le CCNO. Bénéficiaire du dispositif de l’artiste associée à partir de 2021, le CCNO décide d’affirmer davantage ce positionnement en s’associant pour trois ans avec la chorégraphe Nina Santes. Des rendez-vous publics, des performances et des résidences de création proposés par/avec Nina Santes viendront imprégner, percuter, secouer, épouser le projet du Centre chorégraphique.

Nina Santes à Orléans :

Atelier after work, avec Olivier Normand, consultant travail vocal de A Leaf de Nina Santes

lundi 20 septembre, 19h-21h au CCN¹


A Leaf de Nina Santes et Célia Gondol

mardi 21 septembre, 20h30 au Théâtre d’Orléans


Nina Santes
fait ses débuts sur scène en tant que marionnettiste. Depuis 2008 elle a collaboré en tant qu’interprète avec Mylène Benoit, Myriam Gourfink, Catherine Contour, Pascal Rambert, Kevin Jean, Olivier Normand, Laurence Pagès, Hélène Cathala, Perrine Valli, Éléonore Didier, Philippe Grandrieux, Herman Diephuis, Emmanuel Eggermont… Elle est l’auteure de pièces chorégraphiques et musicales, dont Désastre (2012), en collaboration avec le compositeur Kasper Toeplitz, Transmorphonema, un duo avec le chorégraphe Daniel Linehan (Vif du Sujet SACD 2014), et Self made man (2015). En mars 2016, elle co-signe un duo en collaboration avec Célia Gondol : A leaf. Le duo est recréé pour le Festival d’Avignon en 2019. En 2018, elle crée Hymen Hymne, création chorégraphique et musicale pour 5 interprètes. La même année, elle reçoit le Prix SACD Nouveau Talent Chorégraphique. En 2020, elle crée République Zombie, création pour trois interprètes. Elle crée également CLOSE, une performance sonore et chorégraphique pour la voix d’un enfant et un groupe de chanteur.se.s traditionnel.les, pour le MIR Festival - Athènes. Elle est artiste associée à l’Atelier de Paris CDCN de 2019 à 2021. L’approche artistique de Nina Santes est profondément transdisciplinaire. En émerge un langage chorégraphique articulant le geste avec des pratiques multiples, comme la parole, le chant, la musique, la relation à la matière et aux objets. Ses projets sont pensés comme des espaces alternatifs offrant la possibilité dʼune expérience de transformation - des affects, des idées. Un déplacement du regard et de la perception. À travers des dispositifs immersifs pour le spectateur, elle explore la relation entre lʼindividu et son environnement, entre le temps du travail et celui de la contemplation, entre lʼexpérience du réel et le jaillissement de la fiction. Lʼapproche artistique de Nina Santes sʼintéresse tout particulièrement à la notion de potentialité - dʼun corps, dʼun individu, dʼun groupe - et sʼappuie sur une philosophie de lʼautodidaxie. Apprendre en faisant, dé-iérarchiser et faire circuler les savoirs et les pratiques, construire d’autres formes de puissance individuelle et collective.